Formation pour la vie oblate et pour la mission aujourd’huiFormation pour la vie oblate et pour la mission aujourd’hui
1 Mars 2017 - Comité Général de la Formation

Le P. Benedicto Frías, membre du Comité Général de la Formation, parle de sa récente assemblée annuelle.

Chaque année, le Comité général de la Formation se réunit pour continuer à porter le souci de la formation dans la Congrégation. On pourrait se demander «Quel est le travail de ce comité?» Tout d’abord il est composé d’un représentant de chaque Région oblate, avec le premier Assistant général; sa principale tâche est «…d’étudier les questions relatives aux vocations et à la formation, et de faire des recommandations au Supérieur général et à son Conseil.» (R. 49b). En second lieu, ce comité a un rôle consultatif au service de la Congrégation; il est nommé par le Supérieur général en Conseil.


Afin de clarifier un peu les tenants et aboutissants de ce comité, j’aimerais vous partager quelques impressions, et quelques travaux que nous avons faits, ces jours-ci à Marino, où la Province Méditerranée exerce un ministère avec les jeunes et a des résultats positifs, depuis les 50 dernières années. La rencontre a commencé le lundi 13 février, dans l’après-midi, par l’Eucharistie, suivie d’un délicieux dîner avec les Oblats de la Province qui travaillent avec les jeunes. Le Supérieur général présidait l’Eucharistie puisqu’il se trouvait déjà sur place au ‘Centre-Jeunes’ de Marino, à l’occasion d’une journée de réflexion avec les Oblats, auxquels il avait donné une conférence. Nous étions quelque quinze Oblats avec les cinq jeunes qui composent la communauté de Marino.

Le lendemain, le P. Cornelius NGOKA (responsable du comité) nous a montré le travail qui nous attendait et qui nous tiendrait bien occupés pendant une semaine. Le P. Giuseppe RUBINO, représentant la Région Europe et actuel Maître des Novices dans la Province Méditerranée, nous a parlé du travail que les Oblats accomplissent dans cette partie du monde. Les autres membres du comité sont le P. Raul SALAS, pour la Région Canada-Etats Unis et supérieur du scolasticat de San Antonio, le P. Alexius IGBOZURIKE, pour la Région Afrique-Madagascar et formateur au scolasticat de Yaoundé, le P. Roshan SILVA, pour la Région Asie-Océanie et Maître des Novices au Sri Lanka, et votre serviteur, P. Benedicto FRIAS, supérieur du scolasticat à Mexico et représentant la Région Amérique Latine. Le second jour de notre séjour, nous avons rendu visite à la communauté du scolasticat de Frascati, et assisté au renouvellement des vœux d’un scolastique de la Délégation d’Uruguay.

L’un des points à l’ordre du jour était de réfléchir, à la lumière des Actes du Chapitre, sur ce qui devrait être fait dans la formation oblate et sur ce que, comme Oblats, nous sommes invités à faire en ce moment précis de l’histoire. Après que chacun ait eu présenté son rapport sur la formation dans sa Région, nous avons pris beaucoup de temps pour réfléchir sur le document du Chapitre et pour proposer concrètement des pistes qu’il conviendrait d’explorer pour concrétiser ce que les membres du Chapitre demandent aux Oblats de réaliser dans la formation. Pour mentionner seulement quelques thèmes dont nous avons parlé dans la rencontre: de formation continue, de formation à l’interculturalité, et le programme du pré noviciat ont été discutés à fond, en espérant que ces thèmes seront des points très importants à traiter avec chaque Unité, dans les années à venir. Nous savons tous que nous faisons partie d’une Congrégation religieuse internationale, mais il reste une question que nous devons nous poser: sommes-nous conscients de la nécessité de travailler dès maintenant, de façon interculturelle, comme une vraie famille missionnaire?

Le Pape François nous a donné, à travers la Congrégation pour le Clergé, un excellent document qui nous invite, comme famille religieuse missionnaire, à regarder les vocations comme un don de Dieu, ce qui nous "oblige à proposer de sérieux chemins de formation”. Le Pape souhaite que cette tâche, qui consiste à «promouvoir et à cultiver les vocations pour qu’elles puissent porter des fruits bien mûrs» soit un élément essentiel de l’activité missionnaire de l’Église. Nous avons étudié ce document comme faisant partie de notre tâche et avons pu découvrir que le programme de notre prénoviciat n’est pas loin de ce que le Pape demande. En ce sens, comme formateurs, nous devons travailler patiemment et soigneusement pour les vocations, de manière à aider nos formandi à être d’authentiques disciples et missionnaires de Jésus, le Bon Pasteur.

L’une des richesses du CGF est cette possibilité de réfléchir, de questionner, de proposer et même de n’être pas d’accord entre nous, ce qui nous conduit à voir ensemble que le processus de formation est un ministère essentiel dans la Congrégation. Même quand nous sommes conscients du déclin des vocations en certaines parties du monde, le ministère de la formation doit toujours avoir la priorité dans notre planification. Personnellement, j’étais enchanté de découvrir qu’il y a de l’espoir que la pastorale de jeunesse et des vocations redevienne une priorité en beaucoup d’Unités oblates.

Nous avons conclu notre rencontre, lundi 20, avec l’Eucharistie que nous avons célébrée ensemble avec la communauté du ‘Centre-Jeunes’ de Marino. Il va sans dire que la langue n’a pas été un problème pour prier, célébrer, étudier, apprendre et travailler ensemble, en équipe. L’anglais était la langue officielle, mais nous étions aussi capables de communiquer avec la communauté, en nous servant de quelques ‘langues de romances’, comme le français, l’italien ou l’espagnol.


commentaires

Il n´y a aucun commentaire
   

36e Chapitre Général 2016
36e Chapitre Général 2016
Oblate Triennium
Oblate Triennium
Vocations OMI
Vocations OMI
Oblatio
Oblatio
Aix-en-Provence
Aix-en-Provence
Autres sites oblats
Autres sites oblats
Newsletter