Un air de fin du monde !Un air de fin du monde !
21 Mars 2017 - Madagascar

P. Emmanuel YOUNGTEN, Secrétaire exécutif de la Région Afrique-Madagascar, décrit les moments effrayants vécus lors d'une rencontre de la Conférence de la Région.

Les Supérieurs majeurs de la Région Afrique-Madagascar et quelques invités à la Conférence de la Région jouissaient de la joie de leur rencontre, quand soudain des nouvelles faisant état de dangers possibles ont commencé à circuler.

Nous étions rendus à la deuxième journée de notre Conférence, quand nous avons appris que deux cyclones, l'un venant de l'Océan Indien et l'autre de la direction de l'Ile Maurice, n'étaient plus qu'à deux jours de Tananarive.

A cette nouvelle, l'atmosphère de la Conférence a changé et beaucoup de nouvelles questions se sont faites jour.

En écoutant la nouvelle, le P. Andres KIMANE, délégué du Provincial de la Province du Nord d'Afrique du Sud, a dit: «Je le savais, je suis venu ici soit pour retourner chez-moi comme un saint – ayant pu profiter de la compagnie de gens qui dialoguent quotidiennement avec le Saint Esprit, avant de prendre des décisions... soit pour mourir comme martyr, parce que ce fut par la foi uniquement que j'ai accepté de représenter mon Provincial». Il avait aussi ajouté que les gens pensaient qu'il était un peu fou, lorsqu'il leur avait dit qu'il allait à Madagascar: marchant vers sa ‘fin’!

Nous avions été avertis de ne pas sortir de la maison : tout Tananarive avait été averti de rester à la maison toute la journée du 7 mars, pour éviter les accidents. Ce jour précis nous devions avoir la visite du Mgr Odon Razanakolona, archevêque de Tananarive, qui était prévu pour présider notre messe et pour participer au repas. Mais il a téléphoné qu'il ne viendrait pas à cause des directives gouvernementales ; nous avons donc compris que c'était sérieux. Tous les fournisseurs d'internet et de téléphone avaient fermé boutique, puis la lumière s'en est allée. Il n'y avait plus que le bruit du vent.

Grâces soient rendues à Dieu, le cyclone est venu et a continué sa route vers le sud de Madagascar. Bien que nous n'ayons souffert aucun mal, d'autres parties de la ville ont connu des inondations, des arbres projetés à terre et des maisons détruites. Le 15 mars, on a confirmé qu’il y avait eu 78 morts et que le cyclone avait affecté au moins 400000 personnes.


commentaires

Il n´y a aucun commentaire
   

36e Chapitre Général 2016
36e Chapitre Général 2016
Oblate Triennium
Oblate Triennium
Vocations OMI
Vocations OMI
Oblatio
Oblatio
Aix-en-Provence
Aix-en-Provence
Autres sites oblats
Autres sites oblats
Newsletter