Une nouvelle aventure missionnaireUne nouvelle aventure missionnaire
23 Mai 2017 - Thailande

Dans sa lettre annuelle de Pâques à sa famille et à ses amis, P. Domenico RODIGHIERO, un Oblat italien qui travaille en Thaïlande, écrit à propos de son ministère :

Comme vous le savez, je travaille encore avec les réfugiés, en particulier avec les Pakistanais, et avec eux nous sommes en plein dans la semaine de la Passion. La situation à Bangkok est très difficile et ces 'pauvres christs' n'arrivent pas à retrouver la paix ; beaucoup d'entre eux sont en prison depuis quelques années et la vie devient toujours plus compliquée. Nous les aidons comme nous pouvons, mais nos ressources sont limitées et nous ne réussissons pas à faire face à leurs nécessités. C'est triste de voir un père qui vient me demander une lettre de recommandation pour une paroisse canadienne, alors que toute sa famille – sa femme et cinq enfants – est en prison depuis près de deux ans. La dernière fois que je l'ai rencontré il était très préoccupé parce que son garçon de six ans avait été transféré du quartier des femmes, où il était avec sa maman, au quartier des hommes. Il est certain que ces personnes vivent leur semaine de la Passion et partagent avec le Christ la souffrance provoquée par le manque d'humanité de beaucoup.


Crédit photo: www.asianews.it

Enfin, une nouvelle que je veux partager avec vous afin que vous puissiez, vous aussi, me suivre dans une nouvelle étape de mon expérience missionnaire. Au début mai, je me déplacerai pour prendre en charge ma nouvelle paroisse. Quand j'ai reçu cette obédience, je suis allé vérifier sa situation, sur Google, mais même cette machine très puissante ignore la présence de ce village, au milieu des montagnes du Nord de la Thaïlande, à une altitude de 1400 m.

Mankhaw, c'est le nom du village, n'apparaît sur aucune carte géographique, parce qu'il se trouve dans la forêt et compte à peine quelques centaines d'âmes. Durant la saison des pluies, qui va commencer sous peu, il est presque impossible d'y arriver parce que la route est impraticable. Vouloir défier les intempéries pourrait vous coûter une belle glissade sur le toit jusqu'au fond de la vallée. Mon nouvel engagement est le stéréotype de la mission que nous avons tous en tête : le missionnaire vit au milieu des gens, dans une espèce de cabane en bois, il boit l'eau de pluie, partage la vie des villageois. Il appelle les gens pour la messe en frappant sur une jante de voiture et se nourrit de ce qu'il trouve en forêt.


C'est un défi, le défi de la foi. Le résultat du travail missionnaire en ce village sera toujours petit parce que les gens sont trop occupés à survivre et ils n'ont pas le temps de s'arrêter pour étudier le catéchisme. Ils sont trop fatigués pour se concentrer sur la vie spirituelle et, quand tombe le soir, la lumière est trop faible et les chemins trop boueux pour aller à l'église. Mais Dieu trouve toujours des moyens pour construire son Royaume. Peut-être a-t-il seulement besoin de quelqu'un qui s'occupe de cette communauté comme signe qu'il n'oublie pas leur fatigue, leur pauvreté, leurs souffrances quotidiennes. Peu importe si le nom de leur village n'apparaît pas sur les grands moteurs de recherche, peu importe si leur existence passera totalement ignorée et si leur nom ne figurera pas sur la liste des habitants de la commune ; Dieu se rappellera d'eux parce qu'il les aime et c’est pour cela il m'a envoyé rester avec eux.

Le 3 mai, je rejoindrai le village ; pour moi va commencer une nouvelle aventure et je ne sais pas où elle me conduira. J'ai besoin de votre prière pour être fidèle à ma vocation et vivre dans la joie ce nouvel engagement. Joyeuses Pâques!


commentaires

Il n´y a aucun commentaire
   

36e Chapitre Général 2016
36e Chapitre Général 2016
Oblate Triennium
Oblate Triennium
Vocations OMI
Vocations OMI
Oblatio
Oblatio
Aix-en-Provence
Aix-en-Provence
Autres sites oblats
Autres sites oblats
Newsletter