Une joyeuse nouvelleUne joyeuse nouvelle
2 Juin 2017 - Laos

Dimanche 21 mai 2017 – fête de Saint Eugène de Mazenod – le Pape François a surpris en annonçant la création de cinq nouveaux cardinaux ‘atypiques’; parmi eux se trouve Mgr Louis-Marie Ling Mangkhanékhoun, l’un des trois évêques du Laos. Cette nouvelle touche les Oblats et nous réjouit profondément.

La mission du Laos, où œuvrent cinq Oblats, fait partie de la Délégation de Thaïlande-Laos, et dépend donc de la Province des Philippines. Ses 80 ans d’existence ont été marqués par des événements de toute sorte, surtout douloureux. Son acceptation par le Père Théodore LABOURE a valu aux Oblats le nom, attribué par Pie XI, de «spécialistes des missions difficiles». Cette mission reste chère au cœur de tous les Oblats, mais plus particulièrement de ceux de France et d’Italie, puisque six des nôtres y ont versé leur sang pour la Foi et figurent parmi les Martyrs du Laos.

Jusqu’au 5 février dernier, Jean KHAMSE, o.m.i., qui a fait ses études en France et aux Philippines, était Vicaire apostolique de Vientiane. Son âge et sa santé l’ont conduit à se retirer. Il est remplacé par Mgr Louis-Marie Ling, qui reste Vicaire apostolique de Paksé mais prend désormais entièrement en charge le Vicariat de Vientiane en qualité d’administrateur apostolique.

Louis-Marie Ling est bien connu des Oblats. Jeune enfant originaire de Ban Na Louang, village de la minorité kmhmu’ – un peuple que les Oblats avaient à peine commencé à évangéliser – il fut baptisé et scolarisé par l’équipe oblate de Xieng Khouang. Les prêtres qu’il a connus dans son enfance étaient des missionnaires oblats venus de France. Il fut ensuite élève de Paksane, le collège-séminaire fondé par un Oblat canadien, Jean-Paul BROUILLETTE, et dirigé par les Oblats. Mgr Ling garde entre autres un souvenir ému des Bienheureux Michel COQUELET, qui lui enseigna le français, et Joseph BOISSEL, qui fit parfois avec les élèves le voyage vers Xieng Khouang – quatre jours de marche dans la brousse – pour les départs et les retours de vacances.

Pour poursuivre sa vocation sacerdotale, Louis-Marie fut orienté vers l’Institut séculier Voluntas Dei, fondé peu avant par le Père Louis-Marie PARENT, o.m.i. Selon les accords passés entre Mgr Étienne LOOSDREGT et cet Institut, le jeune Ling serait appelé à encadrer les catéchistes officiellement mandatés pour l’apostolat missionnaire là où les prêtres ne pouvaient plus accéder.

Louis-Marie Ling fit donc des études au Canada, à Red Rapids près d’Edmundston au Nouveau-Brunswick et à Trois-Rivières au Québec. Au cours d’un stage diaconal de deux ans dans le Vicariat de Vientiane, il fut le seul rescapé de l’attentat qui coûta la vie au Bienheureux catéchiste Luc Sy, son cousin, et à leur compagnon, Bienheureux lui aussi. En 1984, le Père Ling fut arrêté et envoyé en «camp de rééducation». Il y passera, en régime de travaux forcés, trois ans, trois mois et sept jours. Comme il aime le raconter, dans ce contexte de persécution son accusation tenait en peu de mots: «Ta présence ici, c’est la propagande de Jésus!»

Louis-Marie Ling connaît très bien le Vicariat de Vientiane, dont il a désormais la charge, car c’est là qu’il a œuvré de nombreuses années comme prêtre avant et après sa détention; il l’a fait dans des conditions extrêmement difficiles jusqu’à sa nomination au Vicariat de Paksé en 2001.

Ces dernières années, au cours de ses nombreux voyages vers la capitale, Mgr Ling acceptait volontiers l’hospitalité de la petite communauté oblate de Vientiane. Il s’y sentait chez lui. Aujourd’hui, il est le pasteur appelé à diriger sur le plan pastoral toute l’action pastorale et apostolique des Oblats du Laos. D’ores et déjà, il a confié à la petite équipe oblate présente dans le pays le secteur de Paksane, soit une douzaine de postes paroissiaux ou missionnaires stables, sans oublier les perspectives d’ouverture qui peu à peu deviendront réalité à mesure que s’apaisent les tensions avec les autorités constituées.

Comme le cardinal-élu le dit, en sa personne c’est bien sûr toute l’Église du Laos – «petite plante si fragile» selon l’expression chère à Mgr Khamsé – que le pape remercie et honore. Il la remercie notamment pour le don très précieux de ses 17 bienheureux martyrs, prêtre et laïcs laotiens et missionnaires venus d’ailleurs. Il l’honore en la donnant, à toutes les Églises sœurs du monde entier, en exemple : en effet, pour suivre fidèlement Jésus Christ jusqu’au bout, et participer fidèlement à sa mission de salut pour tous les peuples, on n’a pas besoin de grands moyens. Il faut des simplement des hommes comme le Père Joseph Tiên, comme les catéchistes martyrs, comme les Bienheureux Mario, Louis, Michel, Vincent, Jean et Joseph, O.M.I., et les autres missionnaires petits et grands qui ont œuvré à leurs côtés.

Partout, les Oblats auront à cœur de partager la joie et la prière d’action de grâces avec leurs confrères du Laos pour le magnifique cadeau que le Pape François a fait à cette petite Église en appelant Louis-Marie Ling Mangkhanékhoun à faire partie du collège des cardinaux. Nous lui souhaiterons un grand courage pour les responsabilités encore plus importantes qui seront désormais les siennes, au Laos et à Rome. (Roland JACQUES)


commentaires

Il n´y a aucun commentaire
   

36e Chapitre Général 2016
36e Chapitre Général 2016
Oblate Triennium
Oblate Triennium
Vocations OMI
Vocations OMI
Oblatio
Oblatio
Aix-en-Provence
Aix-en-Provence
Autres sites oblats
Autres sites oblats
Newsletter